Catégories
Communiqué de presse

Le premier guide pour aider les collectivités à développer l’autopartage dans tous les territoires est publié par l’AAA

Paris, le 17 novembre 2021 A l’occasion du Salon des Maires, l’Association des Acteurs de l’Autopartage (AAA) publie le premier guide à destination des collectivités pour accélérer le développement de l’autopartage dans tous les territoires. L’AAA publie également le palmarès 2021 des agglomérations autopartageuses. Ces deux initiatives sont cofinancées par l’ADEME.

Guide sur l’autopartage à destination des collectivités

Ce guide pratique sur l’autopartage apporte aux élus locaux et aux techniciens des collectivités des clés de compréhension et des propositions d’actions concrètes pour déployer ou soutenir le développement des types d’autopartage les plus adaptés à leurs politiques locales de mobilité, et cela dans les territoires denses comme dans les territoires ruraux.

Le guide permet de répondre à des questions très concrètes sur les différentes formes d’autopartage, leurs avantages et inconvénients respectifs au regard des politiques locales de mobilité, et sur la manière dont les collectivités peuvent impulser ou soutenir la mise en place et le développement de l’autopartage.

La rédaction de ce guide a été suivie par un comité de pilotage réunissant l’ADEME, des représentants de l’Etat (DGITM, Cerema), des associations de collectivités (GART, France Urbaine), des représentants de collectivités et des élus locaux et nationaux (dont M. le député Jean-Marc Zulesi, M. le député Jérôme Nury, M. le député Damien Pichereau, M. le sénateur Cédric Perrin).

Le guide est disponible en téléchargement sur le site de l’association asso-autopartage.fr.

Palmarès 2021 des agglomérations autopartageuses

Le palmarès des agglomérations autopartageuses est l’un des résultats du Baromètre National sur l’Autopartage 2021 réalisé par l’AAA en partenariat avec le Laboratoire Ville Mobilité Transport  (LVMT) et grâce à un cofinancement de l’ADEME. On considère dans ce baromètre que l’autopartage est la mise à disposition de véhicules en libre-service et disponible en 24 / 7, avec des conditions d’utilisation qui permettent a minima les trajets d’1h ou moins. 

Le palmarès des agglomérations autopartageuses met en avant des territoires de différentes densité, avec la Communauté de Communes de Territoire de Lunéville à Baccarat, la Métropole du Grand Paris, la Communauté de Communes de la Grande Vallée de la Marne ou encore la Communauté d’Agglomération du Grand Belfort. Ce palmarès illustre que l’autopartage, qui s’est initialement développé dans les grandes agglomérations,  peut également être présent dans des territoires peu denses et des villes moyennes s’il existe une volonté forte  des collectivités locales.

Top 20 des agglomérations (EPCI)

en nombre de véhicules par millier d’habitants
en nombre de véhicules

L’analyse de l’offre des 24 principaux opérateurs d’autopartage en France au 1er janvier 2021 montre que l’autopartage est présent dans la plupart des territoires denses (100% des métropoles et 83% des communes entre 50 000 et 250 000 habitants) mais que seules 2% des communes de moins de 50 000 habitants sont desservies par un service d’autopartage.

A périmètre constant (2), l’offre d’autopartage est restée stable à 11 500 véhicules en 2020 : les opérateurs ont maintenu leur offre durant la crise sanitaire. L’autopartage a donc bien résisté à la pandémie.

Le nombre d’usagers ayant eu recours à l’autopartage en 2020 a été réduit de seulement 13% par rapport à 2019, dans un contexte de crise sanitaire qui s’est traduit par une réduction de 30 à 40% des déplacements des Français, ce qui confirme le rôle essentiel de l’autopartage dans la mobilité du quotidien des Français.

Le baromètre est disponible en téléchargement sur le site de l’association asso-autopartage.fr.


(1) Pour permettre la comparaison avec le baromètre 2020, les services Bluely, Bluecub et ADA ont été retirés.

(2) Source : https://www.liberation.fr/societe/les-confinements-ont-de-moins-en-moins-deffets-sur-les-deplacements-20210427_C6S42BYPMVCEXAV3VKUPYTLRBM/

Catégories
Communiqué de presse

Conférence de presse : Présentation du guide de l’autopartage à destination des collectivités

Rendez-vous le Mercredi 17 novembre à 11h sur le stand (E32- Pavillon 3) de l’AAA – Association des Acteurs de l’Autopartage – et de l’Alliance des Mobilités/CNPA lors du Salon des Maires à Porte de Versailles pour comprendre les enjeux d’une mobilité partagée.

Pourquoi et comment promouvoir l’Autopartage dans vos villes ? Quels sont les atouts pour vos administrés ? Quels sont les chiffres du marché de l’autopartage en France et les acteurs en présence ?

Présentation du guide de l’autopartage à destination des collectivités réalisé par l’AAA avec le concours de l’Ademe, pour répondre à toutes les questions que se posent les collectivités qui souhaitent promouvoir la mobilité partagée sur leur territoire.

Présentation des résultats complets du baromètre de l’Autopartage 2021, réalisé par le Laboratoire Ville Mobilité Transport (LVMT), grâce au soutien de l’ADEME. 

Catégories
Communiqué de presse

Baromètre 2021 de l’autopartage : résilient face à la crise, l’autopartage est prêt pour son essor

Paris, le 23 septembre 2021 L’Association des Acteurs de l’Autopartage (AAA) publie aujourd’hui les premiers résultats de l’édition 2021 du Baromètre National de l’Autopartage en France ainsi qu’une cartographie en ligne des offres d’autopartage réalisés grâce au soutien de l’ADEME. Bonne nouvelle : la crise sanitaire a confirmé que l’autopartage joue un rôle essentiel dans la mobilité du quotidien des Français, et constitue une alternative à la voiture personnelle notamment en temps de crise.

– A périmètre constant (1), l’offre d’autopartage est restée stable à 11 500 véhicules en 2020 : les opérateurs ont maintenu leur offre durant la crise sanitaire.

– Le nombre d’usagers ayant eu recours à l’autopartage en 2020 a été réduit de seulement 13% par rapport à 2019, dans un contexte de crise sanitaire qui s’est traduit par une réduction de 30 à 40% des déplacements des Français (2), ce qui confirme le rôle essentiel de l’autopartage dans la mobilité du quotidien des Français.

– Une cartographie interactive de l’ensemble des offres d’autopartage sera mise en ligne dans les prochaines semaines pour permettre aux Français de découvrir les offres d’autopartage à proximité.

Le baromètre 2021

Le Laboratoire Ville Mobilité Transport (LVMT) a recensé l’offre et le nombre d’usagers des 24 principaux opérateurs d’autopartage en France au 1er janvier 2021. A l’occasion de la semaine de la mobilité, des premiers résultats sont rendus publics.

Au cours de l’année 2020, 294 000 Français ont utilisé un service d’autopartage, soit une baisse relative de 13% du nombre d’usagers par rapport à 2019. A titre de comparaison, la location courte durée a vu le nombre de réservations baisser de -35%, et la fréquentation des transports publics diminuer de 50% (3). Ceci confirme que les Français ont maintenu leur confiance dans l’autopartage en temps de pandémie, et que l’autopartage répond à des besoins essentiels des Français. Ainsi, la grande majorité des opérateurs sont restés ouverts pendant le premier et le second confinement.

Au 1er janvier 2021, 11 546 véhicules sont partagés en France dans 700 communes contre 11 618 véhicules un an plus tôt. Les opérateurs ont donc maintenu leur offre durant la crise sanitaire. L’offre reste néanmoins 2 fois inférieure à l’Allemagne (4), où l’autopartage existe depuis plus longtemps : l’autopartage en France a encore une belle marge de progression devant lui.

Pour la première fois, l’enquête comptabilise le nombre de véhicules électriques ; ainsi 6% des véhicules en autopartage en boucle sont électriques – dont les locations durent de 1 heure à plusieurs jours – tandis que 59% de la flotte des services en free-floating est électrique. 

Une cartographie en ligne pour découvrir les offres d’autopartage

Une cartographie des offres d’autopartage disponibles en France sera mise en ligne dans les prochaines semaines pour que les Français puissent découvrir les services d’autopartage à proximité. Cette cartographie sera enrichie des déploiements du service d’autopartage en free-floating Leo&Go à Lyon et Villeurbanne, et des services d’autopartage en boucle de Citiz à Nantes et de Mobilize Share à Toulouse.

L’AAA une association dynamique qui fédère 

Depuis le début de la crise sanitaire en 2020, l’association a été rejoint par de nouveaux opérateurs, ZITY by Mobilize et Mobilize Share (Renault Group), Free2Move (Groupe PSA), Marguerite (Groupe SEPAMAT) ainsi qu’Optymod (SMTC), et s’est également ouvert à des membres associés parmi lesquels Fullcar Services, Diffusion Urbaine, Troopy, Laveo, Shaary by Wesk et Virtuo. L’association renforce ainsi sa légitimité à représenter la filière et promouvoir l’autopartage en France auprès des pouvoirs publics.


(1) Pour permettre la comparaison avec le baromètre 2020, les services Bluely, Bluecub et ADA ont été retirés.

(2) Source : https://www.liberation.fr/societe/les-confinements-ont-de-moins-en-moins-deffets-sur-les-deplacements-20210427_C6S42BYPMVCEXAV3VKUPYTLRBM/

(3) Rapport annuel du GART : https://www.gart.org/wp-content/uploads/2021/09/Rapport-annuel-GART_2020_BD.pdf

(4) L’association allemande Bundesverband CarSharing e.V. a recensé 26 220 véhicules au 1er janvier 2021, soit 2 fois plus de véhicules par habitant : https://carsharing.de/alles-ueber-carsharing/carsharing-zahlen/aktuelle-zahlen-fakten-zum-carsharing-deutschland.

Catégories
Communiqué de presse

Partager une voiture pour mieux partager l’espace public

Paris, le 19 novembre 2020 À l’occasion des « Etats Généraux du Stationnement et de la Mobilité », l’Association des Acteurs de l’Autopartage (AAA) salue l’effort de la Ville de Paris pour mieux partager l’espace public et faciliter les différents modes de mobilité durables afin d’améliorer la qualité de vie.

L’autopartage permet d’optimiser l’usage de la voiture et de libérer de l’espace public. Ainsi, à Paris, chaque voiture en autopartage est partagée par 19 personnes, et remplace 5 à 8 véhicules individuels (*). 

Afin de favoriser l’adoption de cet usage plus participatif et plus durable de la voiture, et d’en faire un vrai service de proximité permettant d’accompagner la mobilité des habitants et des visiteurs de Paris, l’AAA propose d’augmenter l’espace réservé à l’autopartage sur la voie publique.

A cette fin, l’AAA souhaite engager un dialogue avec la Ville de Paris sur la base des propositions suivantes :

Pour l’autopartage en boucle : attribuer 3 000 places en voirie à l’horizon 2026, et définir un nouveau cadre pour faciliter l’attribution de places aux opérateurs labellisés « Ile-de-France Autopartage » de façon à garantir un développement continu et cohérent du réseau de chaque opérateur, mais également une concurrence entre les acteurs au bénéfice de tous les Parisiens.

Pour l’autopartage en free floating : maintenir le bénéfice du stationnement sur les places autorisées en voirie et y ajouter des places exclusivement dédiées à l’autopartage dans des proportions à déterminer selon les besoins des usagers.

Partager une voiture pour plus de multimodalité

Recourir à l’autopartage et aux différents modes de mobilité disponibles à Paris, est une solution qui permet de pouvoir renoncer à son véhicule personnel. Puisqu’on économise sur les coûts (assurance, entretien, stationnement, …), on peut alors choisir comment dépenser son budget mobilité, pour ses courts et longs trajets , selon le mode le mieux adapté à son besoin (entre la marche, le vélo, la trottinette, le métro, le taxi, le VTC, le train, le covoiturage ou l’autopartage) et choisir lequel est le plus rapide, le plus économique, le plus écologique ou le plus confortable. C’est ainsi que chaque usager de l’autopartage en boucle évite 10 000 à 40 000 km par an en voiture (*). A Paris, 20% d’entre eux prennent le vélo tous les jours (*).

L’autopartage pour tous : familles, commerçants, … et “à chaque coin de rue

En offrant une station d’autopartage ou des places de stationnement dédiées à l’autopartage “à chaque coin de rue”, la Ville de Paris permettrait de garantir l’accès à une diversité d’offres et de véhicules dans tout Paris pour satisfaire les besoins des habitants, des commerçants et des visiteurs de la capitale. Ce serait une réponse positive pour atteindre l’objectif annoncé de réduction du nombre de places de stationnement tout en permettant aux Parisiens d’avoir accès à une voiture ou un petit véhicule utilitaire lorsqu’ils en ont besoin.

L’autopartage labellisé « Ile-de-France Autopartage »

Les opérateurs d’autopartage labellisés « Ile-de-France Autopartage » se sont engagés pour garantir aux Franciliens un service qui contribue aux enjeux de qualité de l’air et de congestion en Ile-de-France.

Ces opérateurs partagent plusieurs critères communs, dont :

– l’accès 24h/24 et 7j/7, pour offrir la même disponibilité que le véhicule particulier ;

– tarifs à partir d’1h pour l’autopartage en boucle et tarif à la minute pour l’autopartage en free-floating, carburant ou recharge inclus ;

– mise à disposition de véhicules électriques (Crit’Air verte) et thermiques peu polluants (Crit’Air 1), pour les longs trajets ;

– accès du service au grand public, y compris les jeunes conducteurs, pour que l’autopartage soit une alternative pour tous.

– tarifs à partir d’1h pour l’autopartage en boucle et tarif à la minute pour l’autopartage en free-floating, carburant ou recharge inclus ;

– mise à disposition de véhicules électriques (Crit’Air verte) et thermiques peu polluants (Crit’Air 1), pour les longs trajets ;

– accès du service au grand public, y compris les jeunes conducteurs, pour que l’autopartage soit une alternative pour tous.

“L’ensemble des opérateurs d’autopartage est prêt à relever ce défi, et montrer qu’il constitue une solution durable et pérenne pour la mobilité urbaine.” indique Jean-Baptiste Schmider, Président de l’Association des Acteurs de l’Autopartage (AAA). 


*Source : Enquête Nationale sur l’Autopartage, Edition 2019, 6t-bureau de recherche, 2019

Crédits photo : Christophe Belin / Ville de Paris

Catégories
Communiqué de presse

L’Association des Acteurs de l’Autopartage appelle les candidats aux élections municipales à prendre des mesures pour soutenir l’autopartage

Le 1er  baromètre dévoilé par l’AAA atteste du dynamisme de l’autopartage : 

– 850 000 Français sont inscrits à un service d’autopartage et peuvent utiliser un parc composé de plus de 15 000 véhicules 

– L’AAA appelle les candidats aux élections municipales à se saisir du sujet pour favoriser son développement et rendre leurs villes plus durables.

Paris, le 3 mars 2020 – Lancée en janvier dernier, l’Association des Acteurs de l’Autopartage publie aujourd’hui  le premier baromètre de l’autopartage en France, qui montre que l’autopartage se développe dans les villes françaises, mais ce développement reste insuffisant, et reste conditionné à la création de conditions favorables à l’autopartage par les collectivités. A l’heure de la transition écologique, l’autopartage constitue un levier important pour modifier la manière de se déplacer dans nos villes et nos territoires.

L’autopartage, un marché en développement, mais qui reste loin de son potentiel 

Conduit auprès des 25 principaux opérateurs d’autopartage en France par le Laboratoire Ville Mobilité Transport (LVMT)(*), cette première édition du Baromètre National de l’Autopartage illustre l’empreinte de l’autopartage en France : 15 000 véhicules sont partagés entre 850 000 utilisateurs sur le territoire national. Le baromètre montre par ailleurs que l’autopartage en boucle est largement majoritaire en France, il représente 82% des véhicules disponibles.

La répartition géographique de cette offre est aussi un enseignement important du baromètre : 2/3 des véhicules sont situés dans des grandes agglomérations, alors que le dernier tiers est situé dans des communes urbaines ou rurales de moins de 200 000 habitants. Ainsi, plus de 3% du territoire métropolitain et 40% de la population métropolitaine ont accès à une forme d’autopartage.

Aux élus de jouer! 

L’autopartage, même s’il ne représente qu’une part minime de nos déplacements, est un levier majeur de la transition écologique des villes et des territoires. En effet, comme l’a récemment démontré une étude menée par le bureau d’étude 6-t, cofinancée par l’ADEME, chaque voiture en autopartage en boucle remplace entre 5 et 10 voitures. De plus, en favorisant le report modal, l’autopartage en boucle amène chaque utilisateur à réduire d’environ 40% ses déplacements en voiture, au profit d’autres modes. Ainsi, l’autopartage pourrait permettre d’éviter près de 100 Millions de kms en 2020. Au delà de ces  gains directs d’espace et de réduction des émissions de CO2, l’autopartage contribue aussi à la revitalisation des centres villes et des commerces de proximités et à la reconstruction du lien social.

C’est pourquoi l’Association des Acteurs de l’Autopartage encourage les collectivités à soutenir le développement de l’autopartage au travers quelques mesures phares :

Consacrer au minimum 1% de l’espace de stationnement en voirie aux véhicules d’autopartage 

Mettre en place un permis de stationnement unique à l’échelle de l’intercommunalité pour l’autopartage en « free floating » 

Mettre en place un label pour promouvoir l’autopartage et définir les règles communes à tous les opérateurs permettant d’assurer une qualité de service aux habitants

Mettre en place les infrastructures de charges accessibles aux opérateurs pour le développement de l’autopartage électrique

L’AAA une association dynamique qui fédère 

La démarche initiée par l’AAA a montré tout son intérêt et sa pertinence puisque de nouveaux acteurs de l’autopartage parmi les plus importants du marché ont choisi de rejoindre l’AAA  et ses 11 membres fondateurs : 

– Free2Move, la marque fédérant le services de mobilité du groupe PSA dont l’autopartage

– Otakeys la solution d’autopartage proposée par Continental

– Marguerite, le service d’autopartage Nantais proposé par le groupe Sepamat

– Optymo, le service d’autopartage Belfortain proposé par le SMTC de Belfort


* Faute de contribution volontaire de la part de deux opérateurs significatifs (ce qui porte à 27 le nombre total d’opérateurs couverts par ce baromètre), leurs données de flotte ont été intégrées sur la base des informations figurant sur leurs sites officiels, mais n’ont pas pu être vérifiées.

Catégories
Communiqué de presse

Lancement de l’Association des Acteurs de l’Autopartage (AAA)

Paris, le 22 janvier 2020 – La filière de l’autopartage en France se structure avec l’annonce aujourd’hui de la création d’une association professionnelle – l’Association des Acteurs de l’Autopartage (AAA) – qui a pour vocation de réunir tous les opérateurs ainsi que les fournisseurs de technologie oeuvrant au développement de l’autopartage en France. Elle regroupe les 11 acteurs majeurs de la filière dans l’Hexagone, à savoir Clem’, Citiz, Communauto, Getaround, Mobility Tech Green, Modulauto, Mov’InBlue, ShareNow, Totem Mobi, Ubeeqo (filiale de Europcar Mobility Group), et Vulog. Collectivement, ces entreprises opèrent la quasi totalité des véhicules en autopartage proposés au grand public et aux entreprises en France, dans plus de 150 communes. 

L’objectif de l’AAA est de rendre l’autopartage accessible à tous et de promouvoir les avantages économiques et écologiques de cette solution. En plus de permettre une réduction des coûts liés à la détention d’un véhicule pour les particuliers, les entreprises et les collectivités, l’autopartage permet d’agir efficacement en faveur de la transition énergétique dans le domaine de la mobilité. En effet, comme démontré par l’ADEME, les différents types d’autopartage, couplés aux transports en commun et à des solutions de mobilité propres (micro-mobilités, vélo, etc.), contribuent à réduire l’emprise et l’usage de la voiture en ville en incitant les usagers à abandonner leur véhicule ou à renoncer à son achat. 

Afin de promouvoir l’autopartage en France, et d’en favoriser le développement, l’AAA s’est fixé comme objectif de devenir un interlocuteur de référence pour les pouvoirs publics, à l’échelle nationale comme à l’échelle locale. 

Au niveau national, l’AAA œuvrera de manière constructive pour faire entendre sa voix et ainsi contribuer aux orientations politiques relatives à l’autopartage. L’AAA suivra par exemple les décrets d’application de la LOM pour accompagner le développement de plateformes MaaS, ou encore la mise en oeuvre du forfait “mobilité durable” au bénéfice des salariés. L’AAA se mobilisera aussi sur des sujets majeurs comme l’obtention de financements CEE en échange des économies d’énergie générées par la filière, le déploiement de labels autopartage sur le territoire français etc. 

Au niveau local, l’association aura pour mission de sensibiliser les élus à l’impact positif des différents types d’autopartage sur les villes en matière de réduction de la pollution, d’atténuation des nuisances liées à l’automobile ou du potentiel de démotorisation. L’AAA se mobilisera pour favoriser les initiatives locales visant à faciliter le développement de l’autopartage : mise à disposition d’autorisations de stationnement, de places de stationnement en voirie réservées, d’infrastructures de recharge, et plus largement, toute autre mesure incitant au report modal. 

A l’occasion des prochaines élections municipales, l’AAA incitera les candidats à se doter d’une politique ambitieuse en faveur de la mobilité partagée, et en particulier de l’autopartage sur trois sujets principaux: réserver 1% des places de stationnement de leurs communes à l’autopartage, se doter d’un “label autopartage” et mettre en oeuvre une “prime à la mobilité durable”. 

Enfin, l’association sensibilisera les entreprises aux bénéfices économiques, sociaux et environnementaux liés à la mise à disposition des collaborateurs d’une flotte de véhicules en autopartage pour des usages mutualisés professionnels et personnels : réduction du coût total de mobilité, amélioration de la sécurité des conducteurs, promotion de l’usage du véhicules électriques. 

La voix de la filière sera portée par le président de l’association, Jean-Baptiste Schmider – Citiz, ainsi que par son vice-président, François Denis – Ubeeqo. 

À cette occasion, le président de l’AAA, Jean-Baptiste Schmider, s’est exprimé : « Je suis très fier de prendre la tête de cette association, qui va permettre à la filière de parler d’une seule voix et va ainsi faciliter le dialogue et les interactions avec les pouvoirs publics. Par sa simple création, cette association démontre la maturité de la filière de l’autopartage en France. Au-delà des objectifs évidents de l’AAA – peser sur les décisions politiques, développer la notoriété de l’autopartage en France ou encore favoriser son développement – la mission qui nous incombe est aussi de contribuer aux relations harmonieuses entre tous les acteurs de la filière, une condition sine qua none à son développement et son adoption par le plus grand nombre de français. » 

L’Association des Acteurs de l’Autopartage a vocation à travailler avec les autres acteurs de la mobilité, notamment l’Alliance des Mobilités constituée au sein du Conseil National des Professionnels de l’Automobile (CNPA). 

La structuration de la filière française de l’Autopartage a débuté en 2019 sous l’égide du Ministère des Transports, de l’ADEME et de la Fabrique des Mobilités, et de la volonté des principaux acteurs de la filière d’organiser et de soutenir son développement.